AccueilInterpretesC'est qui le chef ? DANIEL HARDING, le sorcier

C’est qui le chef ? DANIEL HARDING, le sorcier

SERIE – Dynamiques, brillants, passionnés : ces six chefs d’orchestre sont à la tête des principaux orchestres permanents de Paris. Classique mais pas has been a dressé le portrait de ces six chefs et vous les fait découvrir. Découvrez cette semaine, Daniel Harding.

Quoi ? L’Orchestre De Paris
Combien ? 119 musiciens permanents
Où ? Philharmonie de Paris (19e)

Un Anglais avec une baguette… Harry Potter ? Non, Daniel Harding, nouveau directeur musical de l’Orchestre de Paris ! Il vient juste de prendre ses fonctions mais a déjà donné au printemps quelques concerts avec l’Orchestre, l’occasion d’un premier contact avec les musiciens.

« On ne sait jamais comment va être les liens avec un orchestre, analyse le chef. C’est comme dans toute relation. Au début c’est excitant mais il faut construire dans la durée. » Les applaudissements qui ont salué son exécution ensorcelante de la 4e symphonie de Mahler prouvent que le public est prêt à lui faire confiance. Surdoué de la direction, Daniel Harding, 40 ans, a été formé par les plus grands chefs, à commencer par le Britannique Sir Simon Rattle. « J’avais 15 ans, j’étais obsédé par la musique. Avec mes copains à Manchester, on jouait du Arnold Schoenberg après les cours… on était bizarres ! J’ai envoyé une cassette à Simon Rattle. Il m’a dit : « Ce que vous faites est excellent ! Il va falloir encore beaucoup travaillé. »

A suivi une carrière exponentielle. A Paris, il retrouve deux enfants nés d’une musicienne française et un appartement dans lequel il n’a dormi que 21 nuits cette année ! Cette saison, il dirige l’orchestre en tournées en Corée, au Japon et dans l’Europe de l’Est et donne 18 concerts à La Philharmonie de Pairs. La nouvelle salle de concerts de l’Est parisien est la maison de l’orchestre qui y a ses bureaux et qui y donne une quarantaine de concerts par an. « Il y a un nouveau public à la Philharmonie, ça change tout !, constate Harding. Une salle idéale, des spectateurs ayant moins de préjugés et une envie de l’orchestre de se donner à fond : tout est possible ! »

 

Premier épisode : C’est qui le chef ? PHILIPPE JORDAN, l’héritier

espace publicitairespot_img
Sur le même thème

3 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Espace publicitaire -spot_img

Articles sponsorisés

Nos coups de cœurs

Derniers articles

Newsletter

Twitter