spot_img
AccueilInterpretesMarc Leroy-Calatayud, l’apprenti sorcier

Marc Leroy-Calatayud, l’apprenti sorcier

PORTRAIT – Marc Leroy-Calatayud est l’assistant chef de l’Orchestre National Bordeaux Aquitaine. Il dirige jeudi un concert symphonique et « Mârouf, savetier du Caire » la semaine prochaine.

Sur ses photos, il a pris la pose d’Harry Potter, baguette à la main. Quoi de plus naturel pour un chef d’orchestre… surtout quand on a 26 ans. « J’ai grandi avec Harry Potter. J’ai lu le premier tome à 10 ans… c’était l’âge de Harry ! », s’amuse Marc Leroy-Calatayud. Depuis septembre 2016, il occupe le poste de chef assistant à l’Opéra National de Bordeaux et à l’Orchestre National Bordeaux-Aquitaine. Cette semaine, il pourrait rêver d’avoir le pouvoir magique – comme Harry Potter – de « transplaner » du Grand-Théâtre à l’auditorium en quelques secondes.

Marc Leroy-Calatayud dirige pas moins de trois programmes. Il vient de présenter fin janvier la Quatrième symphonie de Brahms à un jeune public. Du 11 au 14 février, il prendra le relais de Marc Minkowski dans « Mârouf, savetier du Caire », opéra de Henri Rabaud donné au Grand-Théâtre. Et demain, il est à la tête de l’ONBA dans un étonnant programme symphonique. Une semaine importante dans la vie d’un chef assistant qui n’a que de rares occasions de diriger en public. « Dans les cas extrêmes, un chef assistant doit sauter dans la fosse et prendre la place du chef, s’amuse Marc Leroy-Calatayud. Il doit pouvoir diriger sans avoir répété. Il arrive parfois qu’un chef manque son avion ! »

Au menu du concert de demain soir : « l’ouverture de Roméo et Juliette » de Tchaïkovski, « Quatre interludes marins » de Benjamin Britten, la « Symphonie concertante n°2 pour violon, violoncelle, hautbois et basson » de Bohuslav Martinů, et « Jalousie » de Leoš Janáček. Quatre œuvres d’époques et de styles différents que Marc Leroy-Calatayud n’a pas de mal à lier les unes aux autres : « trois de ces pièces racontent des histoires. « Roméo et Juliette » de Tchaïkovski s’inspire de la pièce de Shakespeare. « Jalousie » a été composée par Janáček comme une étude préparatoire à son opéra « Jenůfa ». La musique passe par des accès de rage ! Les « Quatre interludes » aussi sont extraits d’un opéra : « Peter Grimes », et présentent les thèmes à venir, comme la bande-annonce d’un film. »

A l’âge où il découvrait Harry Potter, Marc commençait la musique : trompette, puis piano, puis cor. A Lausanne où il a grandi, il a dirigé pour la première fois à 17 ans avant de créer son orchestre, et de poursuivre ses études à Vienne, la Mecque de la musique classique. « La première année, j’allais un soir sur deux écouter des opéras. Les étudiants ont accès pour 3 euros à des places debout. » Il a tenu bon pour écouter le « Ring » de Wagner et ses quinze heures de musique… une broutille quand on a lu les 608 pages du dernier tome de la saga Harry Potter. Ce qui attire Marc dans le métier de chef ? « On part du silence, du vide et on crée des sons qui font rêver le public : c’est magique ! »

Jeudi 8 février, auditorium de Bordeaux. 8 à 50 euros. 05 56 00 85 95. « Mârouf, savetier du Caire » du 7 au 14 février, Grand-Théâtre de Bordeaux. 8 à 110 euros. 05 56 00 85 95.

- Espace publicitaire -spot_img
Sur le même thème

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Espace publicitaire -spot_img

Articles sponsorisés

Nos coups de cœurs

Derniers articles

Newsletter

Twitter