AccueilConcertsQuand le vin se chante

Quand le vin se chante

INTERVIEW – Musiciens spécialistes de la chanson, Les Lunaisiens donnent samedi un concert sur le thème du vin, dans le cadre de l’exposition « Le Vin & la Musique, accords et désaccords » à la Cité du vin à Bordeaux. Rencontre avec Arnaud Marzorati, fondateur des Lunaisiens.

Quelles chansons mettez-vous à l’honneur ?
La Cité du Vin m’a demandé de faire revivre l’ambiance d’un caveau chantant du XVIIIe et XIXe siècle et plus particulièrement Pierre-Jean de Béranger, le pape des chansonniers. « Poète national » sous la Monarchie de Juillet et le Second-Empire, Béranger a croqué son époque. Les membres de la Société du Caveau, la goguette la plus célèbre, tiraient une thématique au hasard et chacun composait autour d’elle. Un mot d’ordre : pas de politique Sinon on va s’engueuler (rires) ! Les membres du caveau sont des hommes issus de la bourgeoisie. Alors on parle des hommes et de la vie. Si on manquait à son devoir, on devait boire de l’eau ! Ce répertoire est mon combat : la chanson est poésie, rigolote et écrite sur le vif, entre deux verres.

Les chansons à boire ont-elles toujours existé ?
Sans doute ! On peut remonter la consommation de la chanson à boire au Moyen-Âge. C’est en tous cas une grande tradition historique. La chanson à boire n’est pas une chanson de « troisième round » pendant lequel on fait les fous. Elle n’est pas que triviale, mais aussi nostalgique, voire mélancolique et philosophique. Elle accompagne les différentes étapes de notre rapport à la boisson ! Avant même que l’un des présidents du Caveau ait fini son discours, il s’était déjà enfilé un magnum de vin… français bien sûr !

Chanter le vin, est-ce typiquement français ?
Non, mais il y a une tradition française très riche. Au XVIIe siècle La Société du Caveau est une institution très importante qui comptait par exemple des compositeurs comme Rameau. Partout, on a le goût de se réunir pour faire des chansons. Ce qui est français c’est de décrire le vin avec un certain vocabulaire, une vraie poésie sur la boisson.

« L’estaminet lyrique ». Samedi 19 mai, 20h, Cité du Vin. 12,80 et 16 euros. Tout public.
Exposition « Le Vin & la Musique, accords et désaccords », jusqu’au 24 juin, Cité du vin. 8 euros.

 

Article paru dans Sud Ouest du 16 mai 2018.

espace publicitairespot_img
Sur le même thème

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Espace publicitaire -spot_img

Articles sponsorisés

Nos coups de cœurs

Derniers articles

Newsletter

Twitter