spot_img
AccueilConcertsMam’zelle Nitouche va-t-elle conquérir l'Amérique ?

Mam’zelle Nitouche va-t-elle conquérir l’Amérique ?

Présenté à Toulouse en mai et à Paris en juin, « Mam’zelle Nitouche » prouve que l’opérette séduit toujours. Ce genre très français intéresse même outre-Atlantique.

Du pure made in France ! Une opérette largement oubliée charme les Français depuis deux saisons. « Mam’zelle Nitouche » est le grand succès du compositeur Hervé (Louis-Auguste-Florimond Ronger dit Hervé) en son temps soit vers 1883. Sous l’impulsion de Centre de musique romantique française, le Palazzetto Bru Zane, cette Mam’zelle remonte sur les planches à Toulouse et Paris et révèle les charmes de l’opérette, genre musical typiquement français au carrefour du vaudeville, de l’opéra et du café-concert.  

MAM’ZELLE NITOUCHE, vaudeville operetta, music by Hervé, libretto by Henri Meilhac and Albert Millaud. At the Graslin Theater in Nantes, from December 14th to 20 , 2017. MAM’ZELLE NITOUCHE, Opérette vaudeville , musique d’Hervé, livret de Henri Meilhac et Albert Millaud. Au Théâtre Graslin à Nantes, du 14 au 20 décembre 2017. Denise de Flavigny / Lara Neumann Célestin / Damien Bigourdan La Supérieure / Corinne Miss Knife Fernand de Champlâtreux / Samy Camps Le Major, comte de Château-Gibus / Eddie Chignara Loriot / Olivier Py La Tourière / Sylvia Sandrine Sutter Le Directeur /Antoine Philippot Lydie / Clémentine Bourgoin Gimblette Ivanka Moizan Gustave, officier / Pierre Lebon Robert, officier / David Ghilardi Le Régisseur / Piero (alias Pierre-André Weitz)

« Mam’zelle Nitouche » est une jeune fille échappée du couvent pour vivre sa passion pour le théâtre et la musique. Humour potache, airs enjoués et situations rocambolesques : telle est la recette de l’opérette. Et chose incroyable, ce genre roi des théâtres de La Belle Époque semble faire de l’œil aux producteurs Nord-Américains, comme l’explique Baptiste Charroing, directeur du développement du Palazetto BruZane. « L’opérette mélange le parlé/chanté et une musique raffinée … une recette qui fera le succès de Broadway au début du XXe siècle. Ces racines françaises de la comédie musicale interpellent les producteurs américains. »

La mise en scène de « Mam’zelle Nitouche » signée Pierre-André Weitz mise sur ce côté « bleu-blanc-rouge : les nonnes dansent le french Cancan, des soldats portent des caleçons à fleurs et Paris ! Surtout Paris ! « L’opérette raconte Paris, confirme Baptiste Charroing. Ses personnages vivent à Paris ou rêvent de Paris. Les œuvres parlent du théâtre et des coulisses : le public adore ! »

D’autant que les chanteurs-comédiens sont exceptionnels, à commencer par Olivier Py. Le directeur du festival d’Avignon y incarne trois rôles, l’un masculin et deux féminins (excellente mère supérieure !) via son personnage travesti de Miss Knife !

8 villes, 35 dates, 200 m2 de décors, 40 musiciens et 20 chanteurs : « Mam’zelle Nitouche » n’en est pas encore au stade des « Misérables » ou de « Notre-Dame de Paris » mais qui sait ?

Du 11 au 19 mai au Théâtre du Capitole de Toulouse et du 7 au 15 juin au Théâtre Marigny à Paris. Captée par Arte, la production sera diffusée à partir du 16 juin sur le site Arte concert.

Mam’zelle Nitouche d’Hervé existe aussi en CD avec le Chœur et Orchestre de l’Opéra de Toulon dirigé par Jean-Pierre Haeck.

- Espace publicitaire -spot_img
Sur le même thème

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Espace publicitaire -spot_img

Articles sponsorisés

Nos coups de cœurs

- Espace publicitaire -spot_img

Derniers articles

Newsletter

Twitter