spot_img
AccueilConcertsÀ Bordeaux, Molière se fête à l'Opéra

À Bordeaux, Molière se fête à l’Opéra

CÉLÉBRATION – La France célèbre en 2022 le quatre-centième anniversaire de Molière (1622-1673). A cette occasion, l’Opéra de Bordeaux propose Le Bourgeois gentilhomme, dans sa version comédie-ballet, mise en musique par Lully. A Bordeaux jusqu’au 21 janvier et en diffusion en direct sur France 5, le 14 janvier à 21 heures.

S’il y a quelque chose de réjouissant à retenir de ce début d’année 2022 (si si on vous jure !), c’est bien le lancement des festivités pour les quatre-cents ans de la naissance du moins has been de nos auteurs classiques : Molière, bien sûr ! Du festival d’Avignon aux émissions de Stéphane Bern, des matinales des radios aux Maisons des jeunes et de la culture : la France entière célébrera dans les prochains mois le plus illustre serviteur de la cause théâtrale.

Un morceau d’Histoire

Mais quel est le rapport, nous direz-vous, entre un dramaturge né en 1622 et la musique ? La réponse tient en trois heures de spectacle, à découvrir à partir de ce mardi 11 janvier à l’Opéra de Bordeaux : Le Bourgeois gentilhomme de Molière, sur une musique de Jean-Baptiste Lully.

Jusqu’à une époque plutôt récente, la frontière était ténue entre musique et théâtre. Du temps de Molière, à la cour de Louis XIV, elle l’était tellement qu’il était inconcevable d’assister à une pièce de théâtre sans qu’elle ne soit ponctuée d’interludes musicaux, de passages dansés ou d’airs chantés qui illustraient l’action entre chaque acte d’une pièce qui devenait alors un spectacle total.

Jérôme Deschamps en grotesque Monsieur Jourdain dans une mise en scène d’époque qui ne manque pas de modernité. © Marie Clauzade
Lire aussi : A voir #24 : Sur les traces du roi des instruments
Spectacle made in Versailles

Et c’est bien cela qui attend les spectateurs dans cette reprise d’une production imaginée par Château de Versailles spectacles, le promoteur quasi-officiel des reconstitutions d’époque et des récitals baroques de la Chapelle royale. Pour moderniser la mise en scène, les décors et les costumes, Jérôme Deschamps est appelé à la barre.

Pour donner vie à la partition de Lully, ce sont les Musiciens du Louvre, dirigés par Thibault Noally. Dans la programmation de l’Opéra de Bordeaux, Le Bourgeois gentilhomme est classé dans la catégorie “opéra”, mais c’est bien à une pièce de théâtre accompagnée de musique que nous assisterons. En bon versaillais, on dit “comédie-ballet”. Comme ça, vous savez…

Pour accompagner la conversion comique de ce brave Monsieur Jourdain en gentleman raffiné, Lully et Molière ont travaillé main dans la main pour offrir ce spectacle au public de la cour de Versailles. Pour nous, spectateurs du XXIème siècle, associer de la musique aux alexandrins de Molière paraît un peu étrange, mais pour le chef d’orchestre Thibault Noally : “La musique s’insère très bien dans l’enchaînement des scènes. Quand on dirige cette pièce, on sent très bien la synergie qui a opéré entre Molière et Lully.”

Quand on dirige cette pièce, on sent très bien la synergie qui a opéré entre Molière et Lully.

Thibault Noally, chef d’orchestre
Une reconstitution moderne

Interrogé sur l’apport de la musique de Lully à la comédie de Molière, le directeur musical répond que si “elle n’est pas là pour souligner telle réplique ou tel effet comique [comme dans les films de Buster Keaton par exemple], elle agit par contraste pour créer un décalage comique entre une musique très cérémonieuse, presque pompeuse et un Monsieur Jourdain lui aussi grandiloquent, mais toujours à côté de la plaque”

Pour rassurer les plus frileux, Thibault Noally insiste sur le fait que cette nouvelle production du Bourgeois gentilhomme, près de quatre siècles après sa création, n’est pas une reconstitution historiographique. “Nous n’avons pas retenu la totalité de la partition de Lully, sans quoi le spectacle aurait duré près de cinq heures. La pièce est avant tout un spectacle divertissant qui correspond à la démarche théâtrale moderne de Jérôme Deschamps.”

Pour aller à la découverte d’un morceau de notre Histoire et, donc, de cette bonne tranche de rigolade, rendez-vous du 11 au 21 janvier à l’Opéra national de Bordeaux, et en diffusion live sur France 5, le 14 janvier à 21 heures.

Le Bourgeois gentilhomme, Jean-Baptiste Lully, Molière. Direction musicale : Thibault Noally; mise en scène : Jérôme Deschamps. Opéra de Bordeaux, du 11 au 21 janvier. Informations et renseignements.
- Espace publicitaire -spot_img
Sur le même thème

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Espace publicitaire -spot_img

Articles sponsorisés

Nos coups de cœurs

Derniers articles

Newsletter

Twitter