spot_img
AccueilDisquesLes muses bavaroises de Hahn et Debussy

Les muses bavaroises de Hahn et Debussy

DISQUE – Un peu de légèreté en ce début d’année : le Chœur de la Radio bavaroise livre un programme rare du répertoire français : La Damoiselle élue de Debussy et les Études latines de Reynaldo Hahn. Deux œuvres pour piano et voix féminines enchanteresses menées par la reine de la volupté : la soprano soliste Christiane Karg.

Une merveille. Le dernier enregistrement du Chor des Bayerischen Rundfunks (un chœur qui s’écoute plus facilement qu’il ne se prononce) paru ce 7 janvier sous le label Bayerische Rundfunks Klassik a de quoi nous apprendre sur la musique française.

Chantés par un chœur allemand, une soprano allemande et dirigés par un chef anglais, les bijoux du répertoire impressionniste qu’il offre sonnent comme ils sonnaient dans les salons parisiens qui ont fait le succès de leurs créateurs : intimes et charnels. Intimes comme Paysage triste, charnels comme Salut printemps : deux découvertes qui valent à elles seules l’écoute du disque entier.

Debussy & Hahn: Vocal Works | HIGHRESAUDIO
Debussy – Hahn, une association qui marche même outre-Rhin.
LIRE AUSSI : Lumière sur les compositrices de la Belle Époque avec Laetitia Grimaldi
Le peintre Lawrence Alma Tadema, source d’inspiration de Reynaldo Hahn

Claude Debussy et Reynaldo Hahn : sur le papier, cette association devenue un classique, fait rêver. Le chef de file de la Belle Époque y croise le foisonnant Reynaldo Hahn en proche cousin. Sur le disque comme à la ville, les deux compositeurs ont des choses à se dire.

Dans les thématiques pour commencer : tous deux admirateurs des poètes symbolistes et naturalistes, ils offrent sur deux textes de Verlaine un écrin de verdure à la voix printanière de Christiane Karg. La soprano allemande n’attendait que ça pour déployer sa longue silhouette vocale, élégante des pieds à la tête, aussi épanouie dans les aigus que chaleureuse dans les graves.

En pleine sororité musicale, les femmes du Chor des Bayerischen Rundfunks accompagnent Christina Karg dans une autre pièce maîtresse du programme : les Études latines de Reynaldo Hahn. Sorte de péplum poétique et décadent, ce recueil choral au thème antique sent bon l’albâtre et le jasmin. Il nous plonge dans l’exotisme historique d’une époque qui aimait se déguiser en muses et en penseurs pour réciter des vers en latin. Un bijou de raffinement à écouter allongé sur un divan, une grappe de raisin à la main…

Pourquoi on aime ?
  • Parce qu’en matière de musique vocale (même française !), il y a parfois du bon à regarder ce qui se fait à l’est du Rhin.
  • Pour l’association toujours réussie d’un duo Claude Debussy-Reynaldo Hahn, les Stone et Charden de la musique française.
  • Pour la délicatesse d’interprétation de Christiane Karg, soliste phare du disque. La piste n°10, Néère, suffit à s’en rendre compte. Bon sang que c’est beau…
C’est pour qui ?
  • Pour les amoureux.ses de musique romantique
  • Pour celles et ceux qui ont aimé l’album de Noël de Christiane Karg, autre collaboration de la soprano avec le Chœur de la radio bavaroise, choisie dans notre sélection disques pour les fêtes.
Vous aimerez aussi :

- Espace publicitaire -spot_img
Sur le même thème

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Espace publicitaire -spot_img

Articles sponsorisés

Nos coups de cœurs

Derniers articles

Newsletter

Twitter