spot_img
AccueilCritiquesNijinska : revoilà la femme !

Nijinska : revoilà la femme !

DANSE – Elle a créé la chorégraphie du Boléro de Ravel et fut membre des Ballets russes de Diaghilev, avant d’être oubliée. Un spectacle, actuellement en tournée, ressuscite Bronislava Nijinska, sœur de Vaslav Nijinski.

© DR

Qualifiée de « dame patronnesse du ballet » par Le Monde qui annonce sa mort en 1972, à 81 ans, Bronislava Nijinska est une figure centrale de la danse contemporaine au XXe siècle. Tablier blanc sur robe sage, les archives de la bibliothèque du Congrès la montrent jeune fille, prenant la pose, en 1908. Elle a alors 17 ans et on se plait à lui trouver un air mutin. Car, de l’audace, il lui en faudra pour devenir la chorégraphe avant-gardiste qu’elle fut, seule femme à endosser ce rôle au sein des Ballets russes. L’Histoire, ingrate, a mieux retenu le nom de son frère, Vaslav Nijinski, mort en 1950.

Les deux enfants sortent pourtant du même moule : le théâtre Mariinsky de Saint-Petersbourg. Bronislava y a reçu sa formation de danseuse, avant d’être rejointe par Vaslav qui intègre le corps de ballet en 1906. Repéré par Serge de Diaghilev, Vaslav part à Paris et Bronislava le suit aux Ballets russes. 

Njinski a élaboré sa gestuelle en regardant le corps de sa sœur, elle est sa danseuse de référence, sa collaboratrice, et elle lui permet de créer.

Dominique Brun, chorégraphe
Le Boléro, c’est elle !
Bronislava Nijinska © The Library of Congress

Leur relation a beau être gémellaire, Nijinska reste dans l’ombre de son frère. « Nijinski a élaboré sa gestuelle en regardant le corps de sa sœur, elle est sa danseuse de référence, sa collaboratrice, et elle lui permet de créer », raconte Dominique Brun, chorégraphe et conceptrice du spectacle Nijinska : voilà la femme. « Il pense à elle pour Le Sacre du printemps mais enceinte, elle doit céder le rôle. Il est étrange de voir que Bronislava a tout de suite voulu chorégraphier mais Diaghilev a refusé. Elle n’était pas l’élue, c’était Nijinski la star, l’idole ! »

Il faudra l’internement psychiatrique de Vaslav pour que Bronislava prenne sa place. Lui absent, elle seule peut donner vie à ses créations, ce qu’elle fait de 1921 à 1924. En 1928, elle crée Le Boléro avec Ravel et les Ballets d’Ida Rubinstein, avant de l’interpréter deux ans plus tard. C’est à Nijinska qu’on doit ce rituel chaloupé qui montre une ballerine debout sur une table, encerclée d’hommes aux abois, procédé qui sera repris et masculinisé par Maurice Béjart. 

Une lecture féministe de l’œuvre de Stravinsky

Noces est LE chef d’oeuvre de Bronislava. Dévoilé le 13 juin 1923, à la Gaîté lyrique, à Paris, sur un livret d’Igor Stravinsky, ce ballet sera remonté par sa créatrice à Londres en 1966. Ce sont ces deux versions, en plus des archives, qui ont permis à Dominique Brun de concevoir le spectacle actuel, qui rassemble Noces et Le Boléro. Une version orchestrale rare et complexe du spectacle, accompagnée de l’Ensemble Aedes et leur chef, Mathieu Romano, est proposé sur quelques dates de la tournée.

Retrouvez la playlist classique de Mathieu Romano, chef de chœur et chef d’orchestre

Enrichi d’une nouvelle lecture. « Quand Stravinski imagine Noces, il imagine une fête, or, Nijinska lui dit : non, le mariage en Russie est sans amour, il est contraint« , explique Dominique Brun. « La fiancée est une élue sacrifiée pour et par la famille. » Exilée au États-Unis après-guerre, « la Nijinska » fonde une école et une compagnie mais sombre dans un oubli relatif après avoir créé 70 chorégraphies. « Elle a beaucoup contribué à l’évolution de la danse classique en prenant ses distances avec la narration pour l’orienter vers le mouvement, témoigne Dominique Brun. On a l’impression qu’elle a perpétué la modernité qu’elle avait travaillé avec son frère et l’a ramenée dans ses territoires à elle. »

Nijinska : voilà la femme ! , actuellement en tournée en ballet seul avec la compagnie Porteurs d’ombre, ou avec le choeur Aedes et l’ensemble Les Siècles. Informations.  
- Espace publicitaire -spot_img
Sur le même thème

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Espace publicitaire -spot_img

Articles sponsorisés

Nos coups de cœurs

Derniers articles

Newsletter

Twitter