spot_img
AccueilConcertsL'Ensemble intercontemporain vous dit tout sur l'amour

L’Ensemble intercontemporain vous dit tout sur l’amour

SPECTACLE – Qui a dit que la création musicale contemporaine ne pouvait pas être joyeuse et ludique ? Certainement pas le compositeur Maël Bailly, le metteur en scène Benjamin Athanase et la soprano et comédienne Marie Soubestre qui réinventent l’opérette avec leur spectacle inédit Écho, Narcisse et l’Art d’aimer qui sera créé, mercredi 6 avril à la Cité de la musique avec le concours, musical mais pas uniquement, des solistes de l’Ensemble intercontemporain.

Benjamin Athanase, Maël Bailly, et Marie Soubestre sont trois amis, qui, comme vous, comme nous, aiment passer des heures à papoter. Et de quoi parlent-t-il le plus souvent ? D’amour. Ces grands sentimentaux ont conçu ce spectacle inédit sur le thème de l’amour, Écho, Narcisse et l’Art d’aimer.

À LIRE ÉGALEMENT : L’Ensemble intercontemporain, toute une histoire en cinq playlists !
Tout ce que vous avez toujours voulu…

Et pour ce faire, nos trois compères ont puisé leurs inspirations dans la légende mythologique d’Écho et Narcisse, et le texte d’Ovide, L’Art d’aimer. Dans son manuel, souvent très pragmatique, pour les amoureux, le poète latin, également auteur des célèbres Métamorphoses ne fait pas toujours dans la comédie romantique à l’eau de rose. Il écrit par exemple : « L’amour est une espèce de service militaire. »… Narcisse qui n’aime que lui-même et Écho qui ne sait pas se taire, portent également un regard singulier sur le sentiment amoureux. Le texte de cette opérette d’un genre nouveau, est présenté comme une conférence censée répondre à toutes nos questions sur l’amour !

L’Ensemble intercontemporain vous dit tout sur l’amour avec le metteur en scène Benjamin Athanase, le compositeur Maël Bailly, et la soprano et comédienne Marie Soubestre

La musique de Maël Bailly, né en 1988, est à l’image de son compositeur, joueuse, surprenante et un peu rebelle. Pour Écho, Narcisse et l’Art d’aimer, il a composé une ambiance langoureuse qu’il bouscule avec le « tic, tic, tic » d’un clavier d’ordinateur… un clin d’œil au loufoque Erik Satie qui dans Parade, utilisait déjà une machine à écrire. La soprano Marie Soubestre est entourée par cinq solistes de l’Ensemble intercontemporain, fondé par Pierre Boulez en 1976 spécialiste de la création musicale, Ces musiciens d’exception joueront de la clarinette, de la harpe, de l’alto, de la flute et… du hautbois d’amour, bien sûr !

Écho, Narcisse et l’Art d’aimer, mercredi 6 avril, 20h30 à Philharmonie de Paris – Salle des concerts – Cité de la Musique. Tarifs 20€ et 10€ (– de 28 ans). Réservations et informations ici

Cette opérette est une commande de l’Ensemble intercontemporain et de la Philharmonie de Paris.

- Espace publicitaire -spot_img
Sur le même thème

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Espace publicitaire -spot_img

Articles sponsorisés

Nos coups de cœurs

Derniers articles

Newsletter

Twitter