AccueilNos coups de cœurFaut-il chanter pour réussir à l’école ?

Faut-il chanter pour réussir à l’école ?

SCIENCES – A Marseille, l’ensemble Musicatreize anime une chorale dans plusieurs écoles primaires. L’objectif : démontrer les bénéfices du chant pour le développement des enfants. 

C’est l’ensemble vocal Musicatreize, Centre national d’Art Vocal (Cnav), qui a initié ce projet en 2019, dans une première école marseillaise. L’expérience s’est ensuite étendue à deux autres écoles primaires en 2021 avec deux objectifs. Côté classe, les enfants apprennent à respirer, à se détendre et à chanter en vue d’un futur spectacle. Côté sciences, Musicatreize a sollicité la chercheuse Aline Frey, maîtresse de conférence et Mireille Besson, directrice de recherche au CNRS, toutes deux membres de l’équipe « Musique, langage, écriture »  au laboratoire de neurosciences cognitives (LNC). Leur rôle a été d’évaluer scientifiquement les effets de cet atelier sur les compétences scolaires de ces élèves issus de quartiers populaires. 

On chante tous les matins à l’école Saint-Mitre, dans le XIIIe arrondissement de Marseille. Une partie des élèves de CE1, CM1 et CM2 se réunit pour vingt minutes de chorale quotidienne, sous la direction d’une professionnelle.

De nombreuses expériences menées depuis vingt ans ont montré que jouer de la musique nourrit l’habileté sensorielle, la mémoire, la motricité, et favorise la gestion des émotions et l’attention, toutes fondamentales pour mieux apprendre. Mais qu’en est-il du chant, dont les effets sont peu étudiés chez les élèves ?

LIRE AUSSI : Les liens secrets entre la musique et le cerveau

Des résultats « encourageants »

« Notre hypothèse est que le chant choral améliore la concentration et l’attention des enfants et améliore leur capacité langagière », détaille Aline Frey. Le traitement de la musique et du langage reposent sur des ressources neuronales et cognitives communes. Stimuler ces zones par le chant fait donc travailler les ressources pour développer le langage.

Très patients, les petits chanteurs de l’école Saint-Mitre ont été testés à trois reprises par l’équipe de scientifiques, lors de longues séances d’évaluation. De quoi obtenir des résultats « encourageants » concernant leur concentration et leur mémoire, mais qui restent à confirmer par un dernier test fin 2022.

L’évaluation d’un projet analogue, EVE (Exister avec la voix ensemble), lancé par la Philharmonie de Paris il y a trois ans, a montré un effet positif sur les compétences en syntaxe des enfants, confrontés à un exercice de phrases complexes.

« Notre hypothèse est que Le chant choral améliore la concentration et l’attention des enfants et améliore leur capacité langagière »

Aline Frey

Améliorer la coopération et le bien-être

Chanter ensemble a bien d’autres atouts. A Saint-Mitre, les institutrices ont constaté que les enfants participant au projet étaient plus calmes, et l’ambiance dans l’école plus apaisée. Elles ont aussi vu des garçons jouer au foot avec les filles – une première ! – preuve que la chorale nourrit la coopération.

« Toute activité de groupe favorise un comportement pro-social », complète Aline Frey. Mais alors pourquoi ne pas faire chanter tous les élèves de France ? C’est prévu par le Plan choral de 2017 qui préconise de développer les liens entre écoles et conservatoires, d’augmenter la présence des musiciens intervenants et de faciliter les partenariats. Le festival École en chœur qui se déroule d’avril à fin juin cette année donne de la visibilité à ces initiatives, de la primaire au lycée.

Dans le même temps, Aline Frey cherche des financement pour poursuivre ses recherches. En effet, ce type de recherches, dites longitudinales, sont couteuses à mettre en place, et nécessitent une méthodologie rigoureuse pour obtenir des résultats interprétables. C’est la raison pour laquelle le projet s’est aussi associé à La Marelle, une association d’écrivains qui fait pratiquer tous les matins, au même rythme, des ateliers d’écriture créative à d’autres groupes d’enfants, dont les résultats aux tests servent de comparaison à ceux qui pratiquent le chant choral.

La chercheuse diffuse aussi ses résultats auprès des enseignants « afin qu’ils les prennent en main ». Avec un accueil variable. « Il y a ceux qui me disent qu’ils ne sont pas formés alors qu’il existe des pratiques de percussion avec le corps assez simples à faire avec les élèves, et ceux qui n’ont pas le temps parce qu’il faut finir le programme de math et de français, résume-t-elle. On leur explique que la musique ne relève pas de l’occupationnel mais que c’est l’une des pistes pour améliorer les compétences des enfants. »

Radio France a déjà pensé à eux et propose des kits pédagogiques à télécharger sur sa page Voix Box.

L’ensemble Musicatreize propose le week-end des chœurs de la région Sud, du 6 au 8 mai. Informations et réservations.

espace publicitairespot_img
Sur le même thème

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Espace publicitaire -spot_img

Articles sponsorisés

Nos coups de cœurs

Derniers articles

Newsletter

Twitter