spot_img
AccueilConcertsLe Gstaad Menuhin Festival & Academy met le cap sur Vienne

Le Gstaad Menuhin Festival & Academy met le cap sur Vienne

INTERVIEW – Initié par le grand violoniste Yehudi Menuhin, le Gstaad Menuhin Festival & Academy met cette année à l’honneur Vienne, l’une des grandes capitales de la musique classique. Cette nouvelle édition, du 15 juillet au 3 septembre, prend aussi un tournant écologique pour le festival suisse. Rencontre avec Christoph Müller, son directeur artistique.

Christoph Müller © Adrian Moser

Après Paris et Londres, la thématique de cette année est Vienne. Pourquoi ? 

C. Müller : Vienne est, comme Paris et Londres, un centre culturel et musical essentiel de l’Histoire. Ses artistes ont rayonné en Autriche, dans les pays germanophones comme l’Allemagne et la Suisse puis dans toute l’Europe et bien au-delà. Nous connaissons tous la Vienne classique, celle de Beethoven, et la Vienne romantique, celle de Schubert et des Strauss. Cette édition du Gstaad Menuhin Festival & Academy est aussi l’occasion d’ouvrir à la Vienne moderne, celle de Weber et Schönberg ainsi qu’à la Vienne baroque.

Cette édition, dites vous, fête l’anniversaire de Beethoven qui serait né en 1772 et non en 1770… Vous y croyez ?

(Rires) En réalité, Beethoven n’a pas besoin d’un anniversaire ou de tout autre prétexte pour qu’on célèbre sa musique. Sa qualité est telle qu’on ne cesse de la programmer. Quelques faits vont dans le sens d’une naissance en 1772, notamment un voyage des parents de Beethoven dans la ville néerlandaise de Zutphen où aurait eu lieu la naissance de Ludwig. C’est pour nous un argument pour reporter l’édition 2020, annulée à cause de la pandémie.

Nous aurons cette année des programmes ambitieux : un Fidelio avec Jonas Kaufmann (le 11 août), une Missa Solemnis dirigée par Rene Jacobs (les 15 et 16 juillet), son Triple concerto, sa Fantaisie pour piano et chœur et bien sûr sa musique de chambre avec le Quatuor Chiaroscuro (le 21 juillet) ou encore le pianiste Alexander Melnikov et la violoncelliste Sol Gabetta (le 30 juillet). Et même si cette histoire de date est fausse, c’est bien trouvé !

Rene Jacobs © Philippe Matsas Kulturticket

A lire également : Partir c’est découvrir un peu : compte-rendu au Gstaad Menuhin festival 2019

Quels conseils donner à ceux qui veulent découvrir le festival ?

Avec sept semaines de concerts, le plus dur est de choisir ! Je suggère de venir au moment de l’Académie de direction d’orchestre, du 31 juillet au 19 aout. Pendant trois semaines, les spectateurs peuvent suivre le travail, les masterclasses et bien sûr les concerts du soir, avec des grands noms comme le pianiste Grigory Sokolov (le 9 août) ou le violoniste Renaud Capuçon (le 14 août).

Je recommande aux mélomanes cette période car on peut apprendre beaucoup des professeurs qui enseignent, sur la musique et les interprétations, en plus des concerts du soir. Et le jour on randonne, on fait du sport, on profite du magnifique environnement naturel.

Il est nécessaire de nous adapter au réchauffement climatique. La musique classique ne peut attendre, elle aussi doit agir. 

Justement, vous avez engagé le festival dans une transition climatique…

Nous avons commencé, avec l’organisation MyClimate, à calculer l’empreinte carbone du festival, depuis l’organisation des concerts jusqu’au voyage des spectateurs. Cette étude nous donnera des outils pour changer des choses lors des éditions prochaines. Par exemple : privilégier les artistes ou les orchestres qui prennent le train. Il est nécessaire de nous adapter au réchauffement climatique. La musique classique ne peut attendre, elle aussi doit agir. Gstaad est au milieu de la nature, nous devons être un exemple. C’est aussi dans notre ADN : Yehudi Menuhin était un des premiers défenseurs de la nature.

Quelques dates : « Bernstein meets Beethoven » avec Daniel Hope le 23 juillet, trio de Schubert et Beethoven avec Sol Gabetta, Bertrand Chamayou et Veronika Eberle le 24 juillet, « Vienne pour les nuls » avec le clarinettiste Andreas Ottensamer et la violoniste Patricia Kopatchinskaia le 27 juillet, La Flute enchantée par Les Talens Lyriques le 27 août.

Infos pratiques : Le Gstaad Menuhin Festival & Academy du 15 juillet au 3 septembre 2022. Toutes les informations et billetterie sur le site : https://www.gstaadmenuhinfestival.ch/fr

Sur le même thème

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Espace publicitaire -spot_img
spot_img

Articles sponsorisés

Nos coups de cœurs

- Espace publicitaire -spot_img

Derniers articles

Newsletter

Twitter