spot_img
AccueilA la UneDix festivals classiques à suivre en août

Dix festivals classiques à suivre en août

FESTIVAL – Le mois d’août clôture en majesté cette sensationnelle période des festivals d’été. Notre sélection pour ce point d’orgue musical.

Festival Classique au vert au Parc floral : le parisien

© DR Classique au vert / page Facebook

Le festival Classique au vert est une petite pépite de Paris intramuros, qui prend ses quartiers dans le joli Parc floral du XIIe arrondissement. Cette année, la programmation classique de Julien Kieffer (le frère de…) fait monter sur scène des jeunes ensembles classiques comme des orchestres nationaux.

En août, on se précipite au Parc floral pour entendre le Trio Pantoum interpréter Un matin de printemps et Un Soir triste de Lili Boulanger (le 13 à 16 heures), ou pour se plonger dans le magnifique programme Marcel Proust de la pianiste Shani Diluka (le 20 à 16 heures). On revient en septembre, pour le concert de l’Orchestre national d’Ile-de-France qui met en miroir Vivaldi et Piazzolla dans un programme 100% Quatre Saisons (le 3 à 14h30). Et à 20h30 le même jour, on vient assister au concert baroque de la mezzo-soprano Lea Desandre, aux côtés du luthiste Thomas Dunford et du violoniste Théotime Langlois de Swarte, sous la direction musicale de l’émerite William Christie.

Pourquoi on veut y aller ? Pour affronter le blues de la rentrée à notre retour à la capitale, un concert dans le très beau Parc floral sera la plus belle des consolations

Du 2 juillet au 27 août, à Paris XIIe. De 12 à 30 euros le soir. Les concerts en journée sont gratuits. Informations et réservations sur le site.

Le festival des Jeunes Pousses : le bucolique

Le festival des Jeunes Pousses. © Archives, Jay Qin

William Christie, justement. Son festival des Jeunes Pousses est de retour en Vendée pour une 11e édition. Le directeur des Arts florissants nous ouvre une fois de plus les portes de ses jardins, pour partir à la découverte de la musique et de la danse baroques. Cette nouvelle édition est consacrée à Molière, dont on fête cette année le 400e anniversaire : on part à la découverte de l’homme de théâtre et ses musiques et entre deux concerts, on assiste à des ateliers autour des plantes aromatiques de son époque et on découvre un clos potager de légumes oubliés. Le soir, on assiste à l’un des six grands concerts (sous la direction de William Christie et Paul Agnew), ou à l’un des concerts aux chandelles, qui couvrent le répertoire baroque français et allemand, en passant par l’oratorio italien.

Pourquoi on veut y aller ? Pour visiter les magnifiques jardins de William Christie, notre exemplaire des Femmes savantes sous le bras.

Du 20 au 27 août 2021, à Thiré (85). Informations et réservations sur le site.

Le Festival de Salon : le provençal

Le Patagonia Express Trio, en 2021. © Jael Travere

Déjà trente ans que le festival de Salon, minutieusement préparé par Eric Le Sage, Paul Meyer et Emmanuel Pahud, fait entrer la musique de chambre dans les plus beaux lieux du pays salonais. Une belle longévité qui ne doit rien au hasard. On vous le disait, l’année dernière : Salon, c’est un peu l’auberge espagnole de la musique classique. Une ribambelle d’artistes et de copains qui donnent des concerts de musique classique ou baroque, toujours en petit comité. Salon, c’est l’occasion d’échanger avec des solistes à l’esprit exigeant venus des quatre coins du monde, et même de voir l’un d’eux donner un récital de piano en plein après-midi caniculaire, vêtu d’un short !

Cool et quali, c’est le crédo de Salon. Pour cette trentième on retient le programme Schubert avec Eric Le Sage au piano et Liya Petrova au violon (le 1er aout à 12 heures, en l’Abbaye de Sainte-Croix), les nombreuses Abbaye surprises et les sensationnels concerts du soir au Château de l’Emperi.

Pourquoi on veut y aller ? Pour découvrir les acoustiques bien singulières de l’eglise Saint-Michel, l’abbaye Sainte-Croix et le château de l’Emperi, ramener du savon de chez Marius Fabre à nos amis et s’offrir un déjeuner sur la plaine de la Crau.

Du 28 juillet au 6 août à Salon-de-Provence (13). Informations et réservations sur le site.

Les Heures musicales de l’Abbaye de Lessay : le sacré

Les voix des femmes : voici le thème de la 29e édition des Heures Musicales de l’Abbaye de Lessay, temple de la musique sacrée. « tantôt solistes, tantôt en choeur, tantôt à travers les textes », explique le festival. Huit concerts au programme, dont trois articulés autour de grandes voix de la musique classique : Eva Zaïcik, Patricia Petibon et Karine Deshayes qui chanteront Vivaldi, Rameau et Mozart, accompagnées du Poème Harmonique, d’Amarillis et des Paladins.

Pourquoi on veut y aller ? Parce que la voix est l’instrument le plus universel, et que les Heures musicales la déploient sous toutes ses coutures

Jusqu’au 12 août, à Lessay (50). Informations et réservations sur le site.

Le Festival de Sablé : le réjouissant

Situé en bord de Sarthe, le Festival de Sablé revient pour une nouvelle édition, du 24 au 27 août. Quatre jours qui prennent l’allure d’une grande fête baroque, et célèbreront, comme son voisin vendéen, les 400 ans de Molière. Un vaste anniversaire, avec en ouverture, la comédie-ballet Le Mariage forcé, portée par Les Malins Plaisirs, Le Concert Spirituel et la Compagnie de danse l’Éventail.

Mais Sablé est aussi un lieu de réunion d’artistes talentueux. On retient les
Variations Goldberg de Bach par le claveciniste Jean Rondeau (le 25 à 11 heures), Les Suites pour violoncelle seul par la géniale Emmanuelle Bertrand (le 27 à 11 heures) ainsi que le concert de la soprano Jeanine de Bique, accompagnée de l’ensemble Concerto Köln, pour sa première date française de la tournée Mirrors (le 26 à 21 heures). D’autres invités talentueux sont attendus : Le Concert de l’Hostel Dieu, Les Métaboles, Noëmi Waysfield et le Gabetta Consort.

Pourquoi on veut y aller ? Pour clôturer la saison des festivals en beauté !

Du 24 au 27 août, à Sablé-sur-Sarthe (72). Informations et réservations sur le site.

Le festival Ravel : le chauvin

© Komcébo

Le festival Ravel a fait peau neuve l’an dernier. Désormais placé sous la direction artistique de Jean-François Heisser, ces trois semaines de musique sur les terres natales du compositeur investissent tous les lieux possibles, de l’église de Ciboure jusqu’aux rues de Saint-Jean-de-Luz pour une grande parade d’ouverture, le 20 août.

L’édition 2022 fait la part belle à la musique vocale. Celle de Ravel, avec le concert des Métaboles le 21 août, mais pas que ! On retrouvera la Renaissance des voisins espagnols avec la Tempête le 7 septembre et le grand Requiem du petit cousin Duruflé par l’orchestre et les chœurs de l’Opera de Bordeaux, le 2 septembre. De quoi adoucir la nostalgie des dernières lueurs de l’été, au bord de l’eau… (O. D.)

Du 19 août au 11 septembre, à Saint-Jean-de-Luz (64). Informations et réservations sur le site.

On ne les oublie évidemment pas : La 17e édition du Festival de Rocamadour, du 15 au 26 août ; le Festival de Saint-Céré, du 29 juillet au 12 août ; le Festival de Chaillol jusqu’au 12 août, et les festivals de juillet, qui continuent en août…

- Espace publicitaire -spot_img
Sur le même thème

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Espace publicitaire -spot_img

Articles sponsorisés

Nos coups de cœurs

Derniers articles

Newsletter

Twitter