AccueilA la UneLa playlist Classique de la rédaction

La playlist Classique de la rédaction

PLAYLIST – La rédaction de Classique mais pas has been vous a concocté une playlist pour mieux connaître les nouvelles plumes qui caressent ses pages !

Récemment, vous avez appris le nouvel élan qu’a pris Classique mais pas has been, avec une équipe renouvelée, quelques têtes connues qui sont restées et une belle histoire qui commence avec Ôlyrix. Dans notre newsletter du dimanche, vous découvrez depuis septembre de nouveaux noms qui garnissent nos pages d’articles haut en couleurs.

Pour mieux les connaître, voici une playlist spéciale « rédaction 2022 », construite à l’occasion d’une visio mémorable ! D’un Strauss historique à de la pop symphonique, voici le grand écart musical de nos rédacteurs :

Claire de Castellane, l’orchestratrice : Here in this place, Paul et Louise, extrait du disque Private Domain

L'article de Claire : 50/50, un disque 100% réussi !

« Un cross-over talentueux et addictif. »

Damien Dutilleul, le boss : Weezer, El Scorcho

L'article de Damien : Petits arrangements entre amis à la Côte St André

« Cette chanson est extraite de l’album Pinkerton, qui fait référence à Cio-Cio-San, héroïne de Madame Butterlfy. Et parce que Weezer, c’est toute mon adolescence ! »

Charles Arden, l’infatigable : G.F. Haendel, Scherza Infida, Ariodante par Franco Fagioli

L'article de Charles : Svetlana Andreeva en récital à la salle Cortot, la victoire en jouant

« Parce que c’est la vidéo intégrée dans l’article du dernier concert que j’ai couvert, et que chaque nouveau concert à couvrir (re)devient de facto ma nouvelle œuvre de passion ! »

Olivier Delaunay, le metteur en ligne : James Carter et le quatuor Akua Dixon, Caribbean Rhapsody

L'article d'Olivier : Kaléidoscope : Fatma Saïd joue de lumière, et d'ombres...

« James Carter est le saxophoniste que je partage avec mon grand-frère. J’ai découvert le jazz en piquant des disques dans sa chambre. Le titre réunit deux grands mots du jazz et de la musique classique (mes deux passions), et la musique est l’union parfaite de deux de leurs symboles : le saxophone et le quatuor à cordes. C’est mon île déserte… »

Frédérique Rebeill, la discovore : Lili Boulanger, D’un matin de printemps par Cristian Măcelaru le Seattle Symphony

L'article de Frédérique : Lili Boulanger, ou les mystères de la création musicale

« Parce que Lili Boulanger est une grande compositrice, et que son œuvre ne bénéficie pas encore de l’exposition médiatique qu’elle mérite. »

Soline Heurtebise, l’historienne de l’art : Swans, I Crawled

L'article de Soline : Metropolis rebooted, un ciné-concert à Bruxelles

« Ce groupe est un essentiel dans la musique contemporaine, ce live surtout, puisqu’il laisse Jarboe, sa chanteuse, interpréter vocalement un pont magistral entre le phrasé et le crié, en passant de la femme à l’animal. (vers 7:00‘’). »

Benoît Daldin, le cinéphile : South American Getaway (From « Butch Cassidy And The Sundance Kid » Soundtrack)

L'article de Benoît : À Berlin, John Williams par John Williams

« Parce que c’est une musique de film culte et que vous connaissez mon amour pour ce répertoire. Parce que c’est Monsieur Burt Bacharach, le plus grand compositeur de tubes de 70’s. Et parce que ça redonne le sourire dans un monde bien terne. »

Sofiane Bouhassel, le brillant : Luciano Berio, Laborintus II

L'article de Sofiane : Requiem aux catacombes, un Halloween...underground !

« Il y a du free jazz, de la musique sérielle, de la musique électronique, des citations d’Ezra Pound et de Dante ; tout ce que j’aime ! »

Adèle Frison, la cadette : Peter Gabriel, My Body is a cage

L'article d'Adèle : Ah que vienne, que vienne, une valse...de Bruxelles !

« C’est une des seules musiques que mon père écoutait en boucle dans la voiture et qui l’émouvait autant (les premières fois où je me rendais compte de l’impact de la musique sur les gens et des différences de sensibilité à son égard). C’est aussi la première fois que j’ai été moi-même sensible à l’association rock/pop et orchestre symphonique. »

Mark Everist, l’anglais francophile : Richard Strauss, Don Juan par Herbert von Karajan

L'article de Mark : Le trio Zadig zigzague en tous Saëns

« Je suis un grand amateur de Richard Strauss, et de l’Histoire de cette musique. Les versions historiques comme celles-ci me replongent dans la grande époque des enregistrements de légende. »

Maggiolen Uscotti, la danseuse : E.W. Korngold, Violanta

L'article de Maggiolen : Un marathon de la danse à la Veneziain Danza

Violanta de Korngold est, pour moi, le pont parfait entre la culture européenne traditionnelle et le monde des films hollywoodiens. Notre patrimoine et sa modernité sont réunis dans cette oeuvre.

Claire Pelofi, la neuro-scientifique : Jean-Philippe Rameau, Le rappel des oiseaux (arr. Wilhem Kempff)

L'article de Claire : L’Arpeggiata et Philippe Jaroussky : à l’épreuve du temps

« Pour la grâce et la profondeur, l’envol et le retour… »

- Espace publicitaire -
Sur le même thème

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Espace publicitaire -

Articles sponsorisés

Nos coups de cœurs

- Espace publicitaire -

Derniers articles

Newsletter

Twitter